Safari : Boubandjida Cameroun

15/11/17 (1 ère part°)

j’ai le plaisir de vous proposer mon premier carnet de voyage sur AFSA. Il ne portera pas sur mon dernier séjour au Kenya n’ayant pas le temps pour le rédiger actuellement.

le carnet que je vais vous présenter a déjà fait l’objet d’un parution sur un forum voyage, mais j’avais envie de vous le proposer ici. Pour ceux qui le connaissent déjà, je rajouterai pleins d’informations et beaucoup plus de photos afin que chacun puisse en profiter.

En 2014 j’ai effectué un safari de quelques jours dans le nord du Cameroun, plus précisément dans le parc national de Boubandjida, un des derniers trésors sauvages de l’ouest Africain, vestige des safaris Francophone d’antan. Le Cameroun et ce parc en particulier me tiennent depuis énormément à cœur, car ce fut pour moi une expérience marquante, pleine de rencontres et d’aventures.

IMG_4516-2.jpg
bud Pumba in place !

Je me permettrai dans une première partie de situer tout ça avec des cartes. Je vous raconterai ensuite le périple pour accéder à Boubandjida, puis les safaris effectués à la recherche de la faune sauvage. Les photos seront toutes de moi, à l’exception de quelques rares qui remplaceront des cafouillages et/ou servant à illustrer la faune unique de ce coté de l’Afrique.

Je profiterai de ce carnet pour aborder quelques sujets polémiques : le massacre des éléphants de 2012, la disparition du rhinocéros noir de l’Ouest, la chasse sportive, boko Haram, la politique camerounaise…. Enfin, je terminerai  par une petite escale au sanctuaire de la Mefou, parc de réhabilitation de primates proche de Yaoundé ou j’ai fais plusieurs passages lors de mes differents séjours au Cameroun.

Voila pour le programme, j’espère que cela vous plaira.

cameroun

—————————————

Le Cameroun n’est pas la première destination touristique venant à l’esprit du voyageur  loin de là. Personnellement, si je suis allé au Cameroun en 2014 (c’était la 3ème fois que je visitais ce pays) c’est que je suis marié à une Franco-Camerounaise, je rendais donc visite à ma belle-famille pour présenter notre fille qui avait alors 8 mois, et dans ma valise mon meilleur pote qui souhaitait découvrir l’Afrique. Mon séjour au Cameroun dura 3 semaines, (Yaoundé – Boubandjida- Yaoundé) mais pour le carnet je me limiterai à la seconde semaine consacrée aux safaris, le reste étant un séjour familiale sans grand intérêt pour vous.

Cameroun 016.jpg
ma vue sur Yaoundé capital politique du Cameroun au petit matin

le Cameroun mériterait d’être une destination de choix pour un voyage en Afrique.

Le pays est appelé « l’Afrique en miniature » et ce n’est pas pour rien. l’on y trouve, au sud : la mer ( les plages de Limbé ou Kribi) et la jungle (Dja, Lobéké..); Au Centre : la brousse (Bénoué, Boubandjida…), a l’ouest, les montagnes (mont Cameroun 4040m) et dans l’extrême nord le désert. En ce qui concerne la faune sauvage c’est un pays ou l’on peut observer dans sa région Nord toute la faune de brousse d’Afrique de l’Ouest (lion, buffle, éléphants, girafe…) et aussi, dans sa région Sud, l’ensemble de la faune de foret du bassin du Congo (gorille, chimpanzé, bongo, Sitatunga…).

Pour les populations c’est la même chose, des animistes à l’ouest (Bamoun, Bamiléké…), des pygmées au sud, des musulmans et les peuples peuls au nord… en tout plus de 300 ethnies avec pour beaucoup d’entres elles, une langue, une croyance, un art, souvent unique et original…

BERT2014CAM 552
le Nord Cameroun

En ce qui concerne la gastronomie, le Cameroun se place tout en haut du podium en Afrique. Quant à l’art, sa localisation et ses ethnies nombreuses offrent une diversité sans égale. Bref, c’est un pays qui, à la base, A TOUT pour plaire à un amateur de voyages et pourtant il n’y a rien ou très peu pour les touristes.

Je suis donc allé avec ma petite famille au Cameroun, mais j’ai laissé mon épouse et ma fille à Yaoundé, direction le nord accompagné par mon pote dont c’était la première expérience en Afrique. Objectif : lui montrer pourquoi j’aime la brousse…il va être servi.

cameroun carte parc

Pourquoi le Nord et pourquoi Boubandjida ?

Le Cameroun comprend dix grands parcs nationaux dont cinq dans le Nord du pays.
Au sud les parcs de jungle et foret primaire (Dja, Campo Ma’an, Korup, Mbam-Jerem et Lobeké), aucun n’a de réel aménagement ou de campement viable pour un séjour confortable.

Dans l’extrême-nord, les parcs de savane semi-désertique : Le parc de Kalamaloué et  le parc de Waza (J’y étais en 2006). Hélas ce dernier, qui propose un campement, n’est plus accessible depuis l’implantation de la secte islamiste de Boko-Haram sur le secteur. L’extrême nord du Cameroun est strictement interdit d’accès pour les Français par le quai d’Orsay depuis 2010.

carte cameroun securité

Reste donc la région Nord : sur une ligne Ouest-Est se trouvent trois parcs. A la frontière avec le Nigéria le parc de Faro; Au centre, le parc de la Bénoué, et à la frontière avec le Tchad, le parc de Boubandjida. Ses trois parcs ont une faune et une flore très similaire, c’est celle que je vous présenterai.

Les infrastructures touristiques sont dans cette région aussi très rares, voire inexistantes. Seuls 2 campements existent; Le campement du « buffle noir » à la Bénoué (bon courage, presque abandonné….), et le campement de Paul Bour Safari à Boubandjida. Le choix était donc rapide, c’est tout simplement le SEUL campement accessible et viable pour l’ensemble du pays actuellement.

Pour autant, même si d’autres campements avaient existé, c’est là ou je voulais aller, ayant depuis 2006 noué quelques relations épistolaires avec Paul Bour, le gérant du parc.

BERT2014CAM 217.JPG

Le parc de Boubandjida a été créé peu après l’indépendance du Cameroun en 1968, c’était l’ancienne réserve de chasse du Lamido de Rey-bouba, sultan de la région dont le fils règne actuellement sur l’ensemble de la population de cette région. Son pouvoir est encore très important, c’est l’un des derniers « roi » (c’est un sultan) d’Afrique pouvant rendre justice. Son grand père emmurait les voleurs vivants dans les murailles de son palais….

2072
Lamidat de Rey-Bouba PHOTO par Daniel Laine

Le parc a une superficie de 220.000 hectares. Cette surface a été récemment accrue avec la création côté tchadien du parc national de Séna-Oura d’une surface de 73.000 hectares. L’ensemble constitue le parc bi-national Boubandjida-Sena Oura Yamoussa ; la création du parc national de Sena-Oura en 2008 est due à  une initiative de la population locale tchadienne souhaitant protéger la faune, initiative très rare de ce côté de l’Afrique.

Les parcs du Nord sont tous entourés par des zones cynégétiques, un drôle de mot pour désigner une zone de chasse. On en compte 28 dans le Nord du Cameroun. Presque toutes ont, elles, un campement en activité; Elles sont gérées par des américains, des espagnoles et surtout des français. Le tourisme au Nord Cameroun, c’est presque exclusivement de la chasse au trophée.

zone de chasse

Les parcs nationaux du nord et les zones de chasse forment un ensemble de près de 800.000 hectares faiblement peuplé où la faune est censée être protégée. Hélas, la pauvreté, l’orpaillage, la fabrication de charbon de bois, les pasteurs Peuls et leurs troupeaux détruisent progressivement la faune et la flore de la région. De surcroît, la politique écologique de l’Etat Camerounais se limite au plus strict minimum.

BERT2014CAM 321
le Nord Cameroun, une faune riche

Le parc de Boubandjida est devenu tristement célèbre internationalement en 2012 avec le massacre de plus de 300 éléphants en l’espace de quelques semaines, nous y reviendront plus tard dans ce carnet. Les passionnés de la faune en avaient entendu parlé auparavant car il a été le dernier parc ou à été vu le rhinocéros noir de l’ouest, aujourd’hui déclaré disparu.  C’était donc le dernier lieu ou l’on pouvait croiser le Big Five sur l’ensemble de l’Afrique de l’ouest et central. Pourtant malgré la disparition du rhinocéros, mais aussi du guépard, des lycaons, de la tortue terrestre, des autruches, le parc de Boubandjida reste un magnifique espace sauvage, riche en faune et en flore unique.

Le parc comprend donc un unique campement tenu par Paul et Mai BOUR. C’est eux qui doivent nous (mon pote et moi) faire profiter d’un des derniers espaces sauvages de l’ouest africain, mais pour cela….il faut arriver là-bas…se fut compliqué mais je vous rassure l’on y arrivera…

IMG_4730
enfin…

La suite la semaine prochaine…

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. perdebytjie dit :

    Although I don’t understand French, I enjoyed your visit to Cameroun! Nice photo’s of you!

    J'aime

  2. Salut Bud,
    J’ai hâte de voir le campement !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s