La lente renaissance du parc national d’Akagera au Rwanda

04/03/16 Bientôt des rhinocéros noirs au Rwanda….

Le Parc National d’Akagera est situé à l’est du Rwanda, à la frontière de la Tanzanie dont il est séparé par la rivière Akagera qui a donné son nom au parc. Il a été créé en 1934, à cette époque, il mesurait près de 2 700 km² soit 10% du pays. A la fin du génocide en 1997, le parc fût réduit afin accueillir les réfugiés qui revenaient au Rwanda depuis la Tanzanie et l’Ouganda.

Aujourd’hui, le parc ne couvre plus qu’une superficie de 1 100 km², mais lentement la faune qui avait fui le parc durant la guerre civile, est de retour. Depuis 2010, African parks a pris la gestion du parc, cette ONG ayant son siège en Afrique du Sud, a pour objectif de sauver les parcs africains en difficultés et de sauvegarder la faune sauvage. Leurs objectifs pour le parc national d’Akagera sont énormes !.

En 2015 déjà, African Parks avait réintroduit avec succès 7 lions dans le parc. Cela faisait 15ans que le lion avait disparu d’Akagera. Pour 2016, l’objectif est encore plus élevé, le retour du rhinocéros noir. En 1958  cinq femelles rhinocéros noirs et deux males avaient déjà été amenés depuis la Tanzanie, ils avaient prospéré et la population avait dépassé 50 à la fin des années 1970. Hélas durant les années 80 ils ont presque tous été braconnés, et le dernier représentant de cette espèce a disparu en 2007.

La réintroduction du rhinocéros permettra de redonner le statut « Big Five» (lion, léopard, éléphant, buffle, rhinocéros) à Akagera, une classification qui permettra de stimuler le tourisme, d’autant que le Rwanda deviendrait l’un des très rares pays où l’on pourrait en plus des Big Five voir le gorille des montagnes (Gorilla beringei beringei) au parc National des Volcans, non loin.

L’arrivée des rhinocéros noirs est prévue pour fin d’année. Le 4 mars 2016, le gouvernement Néerlandais a donné 200.000 dollars pour la translocation et le rétablissement des rhinocéros à Akagera.

Dans le Parc, on peut voir des troupeaux d’éléphants (réintroduit en 1975, il y en aurait aujourd’hui environ 90), des buffles, des girafes Masai (introduite en 1986), des zèbres, une douzaine d’espèces d’antilopes, dont l’impala et le topi, des hippopotames (plus 1 millier), des crocodiles, des léopards et donc 7 lions. Plus de 500 espèces d’oiseaux dont l’aigle pêcheur, le merle métallique, le calao nasique, le vanneau du Sénégal, et le magnifique bec en sabot vivent dans les marais et les lacs du parc.

Le parc, comprend une multitude de paysages différents, de nombreux lacs, des marais, des plaines de savanes, ils forment la plus grande zone humide protégée en Afrique centrale. Le parc est visitable via African parks ou en individuel via un tour opérateur de Kigali.

Source : African Park le 4/03/16 ICI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s