Zarafa et les drones

03/08/2016

Des experts du zoo de Bristol ont débuté ces derniers jours, une étude dans le parc National de la Bénoué au Cameroun portant sur la girafe de Kordofan (Giraffa camelopardalis antiquorum). Pour la première fois des drones sont utilisés pour le comptage et le suivi des derniers individus de cette sous-espèce rarissime. Il existe neuf sous-espèces reconnues de girafes en Afrique. Toutes vivent dans des zones géographiques distinctes à travers le continent.

La sous espèce Kordofan se trouvent dans le nord du Cameroun, le sud du Tchad, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo et le Sud Soudan. Il en resterait moins de 2000 sur l’ensemble de leur aire de répartition.

C’est l’occasion pour moi de publier quelques photos que j’ai prise en 2006 et 2014 dans les 3 parcs ayant des girafes au Cameroun. La majeure partie de la population de « Kordofan » du Cameroun vie dans le parc de Waza avec environ 600 têtes (la population a été divisée par trois depuis les années 60’). Le parc de Boubandjida comprend quant à lui une quarantaine d’individus.

Mais revenons-en à cette étude. Elle se concentrera sur la population la plus petite et la plus en danger du Cameroun, celle de la Bénoué,  parc classé réserve de biosphère par l’UNESCO. (environ 30 individus). C’est le premier projet d’étude se focalisant sur cette sous espèce au Cameroun. Les experts de la Société zoologique de Bristol espèrent établir l’existence d’une population encore viable dans ce parc et aider, à l’avenir, à la sauver de l’extinction.

MES PHOTOS DE KORDOFANS PRISENT EN 2006 ET 2014 : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La population de girafe du Cameroun fait face à de nombreux dangers : la fragmentation de son territoire, la proximité de Boko Haram, le braconnage, la destruction de son habitat par l’orpaillage, la fabrication de charbon, le pastoralisme et l’agriculture.

La girafe de Kordofan est plus petite que la girafe Masai, elle est plus blanche avec des tâches marron claires irrégulières descendant jusque sur les jambes, personnellement je la trouve plus jolie que la girafe Masai.

NB : Pendant longtemps les experts ont considéré que les girafes du Cameroun appartenaient à la sous espèce nommée Peralta  ou du Niger (Giraffa camelopardalis peralta) avant que des analyses génétiques récentes les classes dans la sous-espèce de Kordofan.

Un peu d’histoire : Le nom « Kordofan » provient de la province de Kordofan au nord du Soudan. En 1826, le Pacha d’Egypte, Méhémet-Ali offrit une girafe au roi de France, Charles X. C’était la première fois qu’une girafe vivante venait en France. Le transport d’un animal de cette envergure fut une incroyable épopée. La jeune girafe fut capturée au Soudan dans le désert de Kordofan, transportée d’abord à dos de dromadaire, ensuite par bateau pour traverser la Méditerranée. En 1827, elle arrive enfin en France. La girafe entama alors une longue marche de 41 jours de Marseille à Paris. Elle produisit un enthousiasme partout où elle passa, jusqu’à Paris où 600 000 visiteurs vinrent la voir à la Ménagerie durant l’été 1827. L’on parla de girafomania. Aujourd’hui, de nombreuses traces de cette épopée perdurent et un joli film d’animation français a même été réalisé sur le sujet en 2012. La girafe vécut 18 ans à la Ménagerie.

2048x1536-fit_zarafa-premiere-girafe-france-lors-embarquement-alexandrie-1826
le départ de Zarafa pour la France

Après sa mort le 12 janvier 1845 de tuberculose bovine, elle a été naturalisée. Elle fait désormais partie de la collection zoologique du Muséum d’histoire naturelle de La Rochelle. Longtemps après sa mort, elle fut surnommée Zarafa, le mot d’origine arabe signifiant girafe.

En moins de 15 ans la population de girafes, toutes sous espèces confondues, est passée de 140.000 à 80.000 individus

 

  • NEWS le 03/08/16 ICI par le Zoo de Bristol.
  • Pour suivre le parc de la Bénoué : Le blog du conservateur  ICI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s