NCIS au secours des éléphants

12/03/16

Le commerce illégal de produits fauniques est la quatrième plus grande organisation criminelles internationale juste après les armes, la drogue et l’esclavage moderne pour un montant estimé à d’environ 20 milliards de dollars par an. Il provient principalement de  l’abattage d’environ  50.000 éléphants d’Afrique chaque année.

La génétique et l’étude ADN des points d’ivoire saisies  permet à présent de suivre les trajets sophistiqués de la contrebande d’ivoire à travers le continent Africain et  permet ainsi d’analyser et d’identifier la taille, la structure et la dynamique des organisations criminelles

Le résultat de cette étude indique que 100% des grosses saisies d’ivoire proviennent de seulement deux emplacements en Afrique. 22% des pointes proviennent du Gabon et  du Congo et  78% proviennent de la Tanzanie. Cet abattage industriel est donc le fait d’un nombre réduit de réseaux illégaux.

Le principal marché de l’ivoire est le Japon où, malgré l’interdiction du commerce dans le monde entier, le marché est libre. Le pays compte plus de 300 manufactures d’ivoire, près de 900 grossistes et plus de 8000 détaillants. Les certificats pour l’ivoire acquis légalement sont ouvertement négociés et échangés, ce qui rend toute l’authenticité sans aucune valeur. L’échec du Japon à contrôler le commerce de l’ivoire est au cœur des problèmes de braconnages des éléphants.

SOURCE RN autralie : ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s