Le retour du roi

07/04/16

Longtemps considéré comme mort, l’un des plus grands éléphants d’Afrique de l’Ouest réapparaît à Dzanga Bai en RCA. 

L’on apprend hier, la réapparition de l’un des derniers rois des éléphants à Dzanga Sangha après neuf longues années d’absence durant lesquelles tout le monde le croyait mort.

Il est rare d’avoir la chance de voir les éléphants des forêts, de plus, rares sont les lieux ou l’on peut les observer, et dans ces temps troublés en République Centre Africaine (RCA), croiser un vieil éléphant mâle porteur de défenses gigantesques relève du miracle…

Pourtant la célèbre Andrea Turkalo, spécialiste des éléphants des forêts (espèce distincte de l’éléphant des savanes)  à eu la très grande chance et l’immense bonheur de revoir apparaître à Dzanga Bai dans le parc de Dzanga Sangha en RCA, son  lieu d’étude depuis près de 20ans, « Ahmed » l’un des plus beau éléphant d’Afrique.L’on estime son âge à 50 ans.

Elle l’avait observé pour la 1ère fois en 1991 et vu pour la dernière fois il y a 9ans. En 2013, une guerre civile a éclaté dans ce pays durant laquelle les actes de braconnage perpétrés par les rebels Seleka ont explosé, à tel point qu’Andrea a du quitter le parc pour quelques mois.

A son retour en 2014 des carcasses d’éléphants jonchaient le sol de la saline (26 cassasses ont été comptabilisées) …. et l’espoir de revoir Ahmed vivant était faible. Pourtant, le voila de retour et avec lui l’espoir que reste intact ce bout de paradis.Sierra Exif JPEGAHMED par Mme Andrea Turkalo et WCS en 2009

INFOS EN PLUS :

Ne pas confondre Ahmed « le roi de Dzanga Sangha » et Ahmed « le roi de Marsabit » :Un autre éléphant célèbre a porté le nom d’ Ahmed, c’était dans les années 60-70, au nord du Kenya. Ce Ahmed a vécu toute sa vie dans les forets du parc national de Marsabit. Ses défenses étaient réputées être les plus longues et le plus lourdes d’Afrique. Il est mort de cause naturelle en 1974 après avoir été la star de plusieurs documentaires, et protégé 24H sur 24 par des gardes forestiers sur ordre directe du 1er président Kenyan, Jomo Kenyatta. L’on considère qu’il serait né en 1919, il aurait donc vécu 65 ans, a son décès ses défenses pesaient 68kg chacune. Le musée de Nairobi présente une réplique de Ahmed en fibre de verre dans son parc et à l’intérieur son crane et ses défenses. plus d’infos ici par National Geographic : iciAhmed shown here in 1963 lived a long life in Marsabit National Reserve after being granted protection by Kenya's President Jomo Kenyatta in 1970 PHOTOGRAPH BY FURLONG PHOTOGRAPHY, ALAMY

photo de Ahmed à Marsabit par furlong photography NG en 1963

Mais ou est Dzangha Bai et comment y aller : Le bassin du Congo est deuxième plus grand bassin fluvial du monde, après celui de l’Amazone. D’une surface de 160 millions d’hectares, il abrite environ 10 % de la biodiversité mondiale.

Au nord-ouest du bassin, au point de rencontre du Cameroun, du Congo et de la République centrafricaine, le parc tri-national Sangha comprend trois parcs nationaux contigus Lobéké au Cameroun,  Nouabalé Ndoki  au Congo et Dzangha Sangha (ou Sangha Ndoki) en Centre Afrique, couvrant une superficie totale de 750 000 hectares, très peu affecté par l’activité humaine. On y trouve l’ensemble du spectre des écosystèmes de forêts tropicales humides d’Afrique. l’ensemble a été classé patrimoine mondial de l’UNESCO en 2012.

Le parc national de Dzangha Sangha en RCA, est internationalement connu pour la beauté de sa forêt tropicale et la remarquable diversité animale qu’elle renferme. La culture locale y est aussi riche, par les traditions séculaires perpétuées par les groupes de pêcheurs Sangha-Sangha et les chasseur-cueilleurs pygmées Baaka.

Mais le joyau de la réserve c’est la «Sangha bai », Bai veut dire clairière : c’est la plus grande jamais découverte (500m x 250m) , c’est une grande saline ou les animaux viennent se nourrir en sels minéraux.

Les buffles nains, bongos, Sitatunga, gorilles des plaines de l’ouest, potamochères, et surtout des éléphants des forets sont facilement visibles dans cet espace ouvert. Pour cette raison Sangha bai est souvent classé par les spécialistes du safari comme le spot n°1 en Afrique et a été le sujet de nombreux livres et documentaires de la National Géographic society.

Dzangha Sangha est aussi l’un des rares parcs du bassin du Congo aménagé pour le tourisme avec deux lodges. (Doli Lodge et Sangha lodge).

Le Sangha lodge, ancien campement de chasse, comprend 7 boukarous (cases) avec tout le confort, wc, douche, lit, et moustiquaires et une grande case avec terrasse pour les repas. Il est situé au bord de la rivière sangha. Le célèbre Rod Cassidy en est le patron depuis 10 ans. Le campement a ré-ouvert en juillet 2014 à la fin de la guerre civile entre les Anti Balaka et les Séléka. Le campement est accessible via le Cameroun ou le RCA.

Andrea Turkalo : Elle vie sur place depuis 1991. C’est la Diane Fossey des éléphants des forets. elle est spécialisée dans l’étude de la communication des éléphants. elle est membre de la  Wildlife Conservation Society (WCS) ici et co-fondatrice du éléphant listening project ici

Les infos tourisme ici par Sangha-lodge.

Sources multiples dont Wbur : ici Photo et sources Mme Andrea Turkalo et WCS ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s