A Garamba, le cauchemar continu…

25/04/16

Dimanche, African parks a annoncé que des braconniers ont tué 3 gardes dans le parc national de la Garamba, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC). Un autre garde et le gérant du parc, Erik Mararv, ont aussi été blessés par balles, ils sont aujourd’hui hors de danger.

ERIK MARAV African Parks
Erik Mararv. Photo African Parks

En 2015 déjà, African Parks avait recensé 28 fusillades et 114 éléphants abattus ainsi que le triste décès de cinq gardes forestiers et de trois militaires des Forces armées de la RDC. Ils sont tombés sous les balles de braconniers Shebab venus du Soudan pour l’ivoire mais aussi sous les tirs de la LRA ,la sanguinaire rébellion Ougandaise. Il ne reste aujourd’hui qu’environ 1500 éléphant sur les 23.000 que comptait cet immense espace sauvage de 12000 km² classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.

Depuis 2005, l’ excellente organisation sud-africaine African Parks dont j’ai déjà parlé sur ce blog à plusieurs reprises, a commencé à cogérer le parc de la Garamba avec les autorités congolaises. Aujourd’hui le site dispose de 120 gardes qui tentent de réduire le braconnage.

Le parc national de la Garamba connaît de longue date une insécurité chronique, le pays est instable, les conflits régionaux fréquents,et les bandes armées nombreuses. Garamba représente le plus grand défi d’African Parks avec Zakouma au Tchad.

Dans les années 60, le parc national de la Garamba était encore considéré comme l’un des plus beaux parcs d’Afrique avec une faune exceptionnelle et abondante. Il abritait, entre autres, plus de  500 rhinocéros blancs du Nord (Ceratotherium simum cottoni), sous-espèce dont il ne reste plus que 3 individus vivant aujourd’hui en semi liberté dans la réserve de Ol Pejeta au Kenya. On y dénombrait aussi 23.000 éléphants et 350 girafes de Kordofan. Aujourd’hui, les rhinocéros ont disparu, il ne reste qu’environ 1.500 éléphants et seulement 38 girafes.

Parcs nationaux RDC

Le parc national de la Garamba a été créée en 1938, ce qui en fait le deuxième plus vieux parc national d’Afrique, après celui de la Virunga, un peu plus au sud du pays. En l’absence de tourisme, les 3 millions d’euros que coûte la surveillance du parc est financé par l‘union européenne, African Parks, la RDC et par le fond « Elephant Crisis Fund » créé par l’acteur américain Leonardo DiCaprio.

A l’autre bout de l’Afrique, un garde forestier du parc national de Faro au Cameroun était abattu et décapité dans une indifférence quasi générale. (info :ici Plus de 25 gardes forestiers sont morts en 2015 sous les balles des braconniers. Dans le seul parc des Virunga, 140 rangers ont perdu la vie au cours des 15 dernières années.

  • Sources multiples dont : RTBF ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s