Will Burrard Lucas photographe intime

07/09/16

Braconnage, braconnage, braconnage…., l’actualité n’est franchement pas folichonne. N’ayant ni le temps, ni le courage de couvrir toutes ses horreurs, je préfère vous parler d’un talentueux et novateur photographe de la faune sauvage : Will Burrard Lucas.

L’art de la photographie animalière est relativement récent. Le premier grand nom de la photographie animalière, Jim Brandenburg œuvrait en Namibie dans les années 80, nous offrant quelques uns des plus beaux clichés jamais réalisés. C’était hier. Depuis, Yann Arthus-Bertrand, Nick Brandt, Michael Nichols, Laurent Baheux, Frans Lanting, Chris Johns, Anup Shah, Morkel Erasmus, Steeve Bloom et bien d’autres nous ont offert de nombreuses photos merveilleuses de la faune sauvage africaine. En noir et blanc ou en couleur, du ciel ou depuis la terre, violente ou douce, post traité ou non, l’on pouvait penser que tout avait été fait et que l’on avait tout vu.

Mais en 2010, deux jeunes frères, Matt et Will Burrard Lucas, publient sur leur blog un ensemble de photos prisent en Tanzanie qui ont immédiatement un vif succès. Originalité des clichés : une intimité et une proximité avec les animaux qui n’avait encore jamais été obtenue.  Pour arriver à ce résultat, les deux frères avaient fabriqué à la maison une « beetlecam », une voiture télécommandée 4X4 munie d’un appareil photo grand angle. Le résultat est bluffant et plein d’humanité.

will-burrard-lucas-a-gauche-et-matt-burrard-lucas-a-droite-avec-deux-beetlecams-dans-la-reserve-naturelle-de-masai-mara-au-kenya-credit-photo-burrard-lucas_44238_w620-1
Will et Matt Burrard-Lucas avec leurs Beetlecams

Cette intimité avec les animaux deviendra la marque de fabrique de Will Burrard Lucas. Les voyages s’enchaînent, Zambie, Éthiopie, Tanzanie, Zimbabwe, Kenya. A chaque fois la proximité obtenue, la douceur et la qualité des clichés sont admirables. Pour améliorer ses photographies, Will perfectionne encore la Beetlecam et crée ses propres pièges photographiques. Will devient célèbre mondialement en 2014 avec une série de photographies portant sur les suricates au Botswana. Sa proximité avec les animaux est tel qu’ils lui montent dessus. Le cliché fera le tour du monde. Will Burrard-Lucas a gagné plusieurs prix dont « BBC Wildlife Photo of the year » 2014 en catégorie piège photographique pour un rhinocéros de nuit et a été élu « Wildlife Photographer of the Year 2014 » dans la catégorie Time-lapse pour une extraordinaire vidéo sur de la migration des gnous. (ICI)

meerkats
Will Burrard Lucas avec les suricates dans le parc du Makgadikgadi Pan au Botswana

Will Burrard Lucas est à présent partenaire avec de nombreuses agences de voyages et organismes de conservation. Ses photographies se retrouvent ainsi à illustrer les sites internet de la World Wildlife Fund (WWF), de African Parks (AP),  Ethiopian Wolf Conservation Programme (EWCP), de l’ONG Panthera, et Painted Dog Conservation (PDC). En 2015 il publie son premier livre disponible sur Amazon « Top Wildlife Sites of the World » co-écrit avec son épouse Nathalie.

Il aurait pu se limiter à cette carrière classique de photographe professionnel, mais Will n’a que 34 ans, il est un vrai photographe 2.0 et un très bon businessman. Il développe ainsi son propre site internet Burrard-Lucas.com, ainsi que Camtraptions.com pour vendre ses pièges photographiques et des Beetlecams.

En parallèle, il développe deux sites d’informations, l’un pour les professionnels Rawexposure.com, et l’autre Wildlifephoto.com, pour les amateurs ou l’on trouve de nombreuses informations, e-books ainsi que des concours de photographies animalières. Enfin Will Burrard Lucas est très présent sur les réseaux sociaux : Facebook, Tweeter, Instagram, 500px, Flickr… il est suivi par de très nombreux followers.

Aujourd’hui, Will Burrard Lucas parcourt le monde, pour capturer les animaux rares et en danger avec son boîtier Canon. Il continue à utiliser la technologie pour offrir de magnifiques photos de la faune sauvage grâce à ses Beetlecams, pièges photographiques ou drones. Il pousse à présent son expérience technologique avec des photographies de nuit étonnantes. Son style est facilement reconnaissable : le plus souvent ses photos sont prises de très près avec un grand angle et illustre un animal statique de face en contre-plongée dans un décor avec une profondeur de champ maximale. La déformation engendrée par le grand angle, donne un côté enfantin et cartoonesque à l’animal. Jamais ou presque de violences, peu de mouvements, pas de filés, mais un ciel azur, une lumière douce, une atmosphère intime, détendue et joyeuse. Le bestiaire de Will Burrard Luccas est heureux de vivre et nous avec eux. Ses clichés font oublier l’espace d’un instant les horreurs que les hommes font subir à la faune sauvage africaine actuellement ….braconnage, braconnage, braconnage…..

PLUS D’INFOS SUR :  Burrard-luccas.com ICI

  • Will Burrad lucas travail avec un Canon 1DX ou un  5D Mark III muni d’un 400mm f/2.8 ou d’un 24-70mm f/2.8 . La Beetlecam est équipée d’un simple Canon 6D. Pour les photos de nuits, il utilise un Sony A7s II.

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. perdebytjie dit :

    What fantastic photo’s!Wonderful idea to use those cameras down there!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s