Le retour de la panthère

14/09/16

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de la renaissance du parc national de Gorongosa au Mozambique. Depuis la prise en mains du parc par le philanthrope Greg Carr en 2004, les animaux se sont multipliés atteignant aujourd’hui 72.000 bêtes. Mais du chemin reste à faire… Plusieurs espèces sont toujours absentes malgré les efforts de protection et de réintroduction entrepris. C’est hélas le cas pour deux espèces phares de l’écosystème de Gorongosa, la hyène et le léopard, toujours invisibles malgré les recherches.

Pourtant, contrairement aux rhinocéros (blancs comme noirs) qui ont été massacrés jusqu’au dernier dans la région, les léopards et les hyènes n’ont pas totalement disparu du secteur. Les deux espèces sont encore présentes en faible nombre non loin, dans plusieurs zones de chasse. Greg Carr, ne souhaitant plus importer de nouvelles espèces pour le moment attendait avec impatience le retour naturel des deux carnivores.

C’est chose faite pour le léopard depuis le 8 septembre 2016. Un piège photographique posé à l’est du parc a pris un cliché d’un magnifique léopard (Panthera pardus) marchant furtivement dans la forêt. L’heureuse découverte a été annoncée par Greg Carr personnellement sur Facebook. A présent quatre des cinq « Big 5 » sont présents dans Gorongosa (éléphant, buffle, lion, et le léopard). Concernant les hyènes, pour le moment aucune trace, mais leurs ricanements se feraient entendre parfois la nuit.

14291871_10154626014263729_2916416731775609435_n
la première photo d’un léopard à Gorongosa depuis 2004

Cette bonne nouvelle redonne espoir, car le parc connaît depuis 2013 de grandes difficultés. Des combats sporadiques ont repris entre l’armée et les rebelles de la Renamo, le principal parti d’opposition, dont le leader Afonso Dhlakama est retranché dans la montagne qui jouxte le parc. Le parc n’étant pas clôturé, les villageois qui fuient le retour de la guerre viennent régulièrement s’y réfugier.

Conséquence, le nombre de touristes c’est effondré passant de 7000 à 1.000 cette année, essentiellement des expatriés venant de Maputo.

En plus de la guerre, le parc de Gonrogosa doit affronter la terrible sécheresse qui frappe l’Afrique australe depuis deux ans. Malgré sa végétation toujours luxuriante, de nombreux petits cours d’eau sont quasiment à sec et les animaux sont contraints de se regrouper aux points d’eau devenant des cibles faciles pour les braconniers.

Le chemin de la renaissance du parc national de Grongosa est encore long, il se fera a présent sous le regard froid du léopard.

PLUS D’INFOS :

  • Gorongosa National Parc : ICI
  • WildCam Gorongosa : ICI
  • Le parc est visitable malgré les combats qui ont lieux que au nord. Lodge Montebelo

Photo de couverture « Leopard » par Marc Mol Wildlife photographer. ICI

 

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. perdebytjie dit :

    Wow,the top photo is superb!!

    J'aime

    1. budpumba dit :

      by one of the best wildlife photographer Marc Mol. http://www.marcmol.com/

      Aimé par 1 personne

      1. perdebytjie dit :

        It is absolutely fantastic!

        J'aime

      2. perdebytjie dit :

        I had a look at his photo’s…absolutely breathtaking!Thanks for the link.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s