Seul dans Sera conservancy

27/03/17

Il y a un an presque jour pour jour, mon premier article portait sur la naissance du premier rhinocéros noir dans la réserve communautaire de Sera au Nord du Kenya. L’on a appris le 26 février 2017 la naissance d’un second bébé dans cette réserve . Hélas tout ne s’est pas bien passé et le jeune rhinocéros a été abandonné par sa mère au bout de quelques jours.

L’histoire de la réserve communautaire de Sera et celle de ce bébé est symbolique de la volonté de plus en plus forte des communautés locales de protéger leur faune par eux-mêmes. Le jeune rhinocéros a été secouru au cœur du sanctuaire à rhinocéros de Sera par le Kenya Wildlife Service (KWS) puis a été transporté à lorphelinat communautaire de Reteti situé dans la réserve communautaire voisine de Namunyak.

les conservancy du nord Kenya.png
les réserves communautaires du Nord Kenya

Sala, la mère de ce pauvre rhinocéros faisait partie des 10 individus qui en 2015 ont rejoint la réserve de Sera dans le cadre du premier projet de réintroduction de l’espèce dans une réserve communautaire au Nord Kenya.  Cette vaste zone aride au Nord du parc national de Samburu était autrefois un bastion pour l’espèce, mais dans les années 90, le braconnage éradiqua les derniers individus.

A partir de 2004, la création du Northern Rangelands Trust, organisation ayant pour but l’aide et le financement de la protection de la faune par les communautés locales a permis le développement des réserves sur les terres communautaires Samburu au Nord du Kenya. En 2015, une nouvelle étape est franchie avec la création du « Sera rhino sanctuary ». Ce vaste enclos de 120 km² au cœur de la réserve de Sera est le premier et le seul sanctuaire communautaire du Nord Kenya ayant la propriété ainsi que la gestion de Rhinocéros. Les 10 premiers individus, dont Sala, ont été transférés depuis le parc national de Nakuru et la réserve de Lewa conservancy.

Sala, la mère du bébé abandonné, est une femelle de 12 ans et demi. C’est la seconde fois qu’elle donne naissance et la seconde fois qu’elle abandonne son petit. A chaque fois sans raison apparente.

rhinoceros sera
suivie des rhinocéros à Sera conservancy

Les rangers de Sera, qui surveillent journalièrement chacun des 11 rhinocéros ont rapidement récupéré le petit après qu’il ait passé 48 heures sans sa mère dans la réserve. Il a été transporté jusqu’à l’orphelinat pour éléphant de Reteti dans la réserve communautaire de Namunyak, à l’ouest de Sera, où il a été nommé par ses sauveteurs ‘Loijipu‘.

L’Orphelinat de Reteti créé en 2016, est le premier orphelinat communautaire du Nord Kenya, il est basé sur le modèle à succès de l’orphelinat du « David Sheldrick Wildlife Trust«   de Nairobi et financé par plusieurs ONGs tel que Tusk Trust ou Save the Elephant Foundation.

Loijipu, est le premier rhinocéros de l’orphelinat qui ne compte actuellement qu’une douzaine d’éléphanteaux. Il y restera 2 à 3 ans avant de retourner à l’état sauvage dans la réserve de Sera.

reteti Instagram.png
loijipu a son arrivée à l’orphelinat Reteti

La vaste plaine aride de la réserve communautaire de Sera (3300 km²) n’est pas sur les prospectus de tourisme du Kenya. La route pour y accéder est longue et difficile (8 Heures à partir de Nairobi), le climat est très chaud et sec, la végétation broussailleuse, et la faune bien moins nombreuse qu’à Masai Mara. Pourtant la région Nord, mérite d’être vue. Les paysages sont absolument magnifiques, sauvages, et très peu peuplé. Un coin idéal pour les aventuriers. La faune, même si elle est plus difficile à observer qu’ailleurs au Kenya, y est très diversifiée. L’on y trouve la deuxième plus grande population d’éléphants du Kenya (après l’écosystème Tsavo-Mkomazi) avec plus de 8700 individus, des zèbres de Grévy, des lions, des girafes réticulées, des buffles, des lycaons, des léopards et de très nombreuses espèces d’oiseaux (près de 300). La réserve de Sera crée en 2001 a pour objectif de pacifier les relations entre trois groupes ethniques historiquement rivales, les Samburu, les Borana et les Rendilles avec un but commun : la protection de la Faune. La réserve donne la possibilité d’effectuer des safaris à pied à la recherche des 11 rhinocéros noirs présents…cela doit être extraordinaire. 3 femelles rhinocéros sont enceintes donnant espoir d’une augmentation prochaine de leur nombre, si celles-ci n’abandonnent pas leurs progénitures.

L’orphelinat de Reteti se trouve au pied de la chaîne de montagnes de Matthews au centre de la réserve communautaire de Namunyak (3940 km²), juste à l’ouest de la réserve de Sera. Immense, très vallonnée et montagneuse la réserve communautaire de Namunyak offre des paysages à couper le souffle. Elle est la première réserve communautaire crée au nord du Kenya.

Juan Pablo Moreiras
Namunyak et la chaîne de montagnes Mathews

la chaîne de montagnes de Matthews (Matthews Range) est couverte par une forêt unique. C’est une forêt de cèdres et de cycads géants endémiques. Elle ressemble à une île poser au milieu de la brousse sèche des plaines alentours. La faune de cette forêt comprend 6 espèces de singes (2 fois plus que pour le parc du mont Kenya) dont une rare population de singes de Brazza (Cercopithecus neglectus) découverte en 2007. L’on y trouve aussi, des koudous, des buffles, des lions et des éléphants des forêts. Il se raconte même que l’on pourrait y rencontrer des léopards noirs (cas de Mélanisme) mais je n’ai trouvé aucune trace d’une observation confirmée.

Au sud des montagnes de Matthews se trouvent la plaine Sarara, environ 75 000 hectares, abritant une faune similaire à celle de la réserve de Sera, typique du Nord Kenya. Elle est habitée par les tribus Samburu et Ndorobo, des éleveurs de chameaux et de bœufs, semi-nomades, qui depuis toujours vivent en harmonie avec la faune sauvage.

Alors si vous avez l’âme aventureuse, partez à la découverte des réserves communautaires du Nord du Kenya, vous y découvrirez un Kenya différent, sauvage et authentique. Le tourisme de masse n’est pas encore arrivé ici. Vous vous y retrouverez seul face à une nature immense et sauvage comme Loijipu le rhinocéros.

BUDPUMBA

Aider et s’informer :

Visiter :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s